Dimanche 29 Janvier 2023

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

CAN U23 : Le Mali affrontera le Sénégal au dernier tour

Les Aigles Espoirs se sont qualifiés pour le troisième et dernier tour des éliminatoires, en battant le Rwanda 1-0, samedi au stade du 26 Mars. À l’aller, les deux sélections s’étaient neutralisées 1-1 au Rwanda.

Le Mali s’est qualifié pour le dernier tour des éliminatoires de la CAN U23 en battant le Rwanda 1-0, samedi au stade du 26 Mars. L’unique but de la rencontre porte la signature de l’avant-centre des Aigles Espoirs Kalifa Traoré qui a frappé à la 41è minute de jeu. Au prochain tour, les hommes du technicien Aliou Badra Diallo dit Conti défieront le Sénégal tombeur du Burkina-Faso (0-0 en aller-retour, 5-3 aux tirs au but). Disons-le sans détours, la sélection nationale U23 n’a pas du tout rassuré les supporters samedi face au Rwanda.

Alors que le public attendait une confirmation de l’équipe après le nul 1-1, obtenu à l’aller à Kigali, le capitaine Yoro Mamadou Diaby et ses partenaires sont apparus méconnaissables, étalant beaucoup de lacunes dans différents secteurs de jeu. Pourtant, l’effectif avait été renforcé par le technicien Conti qui a fait appel à 4 expatriés : Mamadou Sangaré «Gaucher» (Zultewaregem, Belgique), Fodé Doucouré (Red star, France), Dramane Diarra (Cerro Porteno, Paraguay).

Certes, les Aigles Espoirs se sont créés un nombre incalculable d’occasions nettes notamment en première période, mais dans le jeu, l’équipe n’a pas été convaincante et va devoir hausser le niveau de son football pour espérer se qualifier face au Sénégal. Cela est d’autant plus vrai que les Sénégalais boxent dans une catégorie supérieure à celle des Rwandais-du moins sur le papier-et qu’il s’agira d’un derby.  Samedi face aux Amavubis Espoirs (surnom de la sélection rwandaise, ndlr), la team de Conti, bien emmenée par le duo Mamadou Sangaré-Ahmed Diomandé, a pris la direction des opérations d’entrée de jeu. Résultat : le capitaine Yoro Mamadou Diaby sonne la première alerte sur un tir puissant qui passe à côté (2è min).

Cinq minutes plus tard, Ousmane Coulibaly oblige le keeper rwandais Hakizimana Adolphe à se détendre pour claquer la balle en corner (7è min). Aux 15è, 22è et 32è minutes, les Aigles Espoirs se créent trois nouvelles occasions qui seront gâchées par Mamadou Sangaré, Ahmed Diomandé et Lassine Soumahoro. Dans la foulée, Lassine Soumahoro perd son duel face au gardien rwandais (37è min), avant de trouver la barre transversale à six minutes de la mi-temps (39è min). à force d’insister, les protégés de Conti voient leurs efforts récompensés.  Bien servi par Mamadou Sangaré, l’attaquant Kalifa Traoré contrôle bien le cuir et bat le gardien Hakizimana Adolphe d’un plat du pied parfait (41è min, 1-0). Tout le stade du 26 Mars se lève pour applaudir Yoro Mamadou Diaby et ses partenaires. Une minute avant la pause, Lassine Soumahoro obtient la balle du break, mais confond vitesse et précipitation dans le dernier geste (44è min).

à la reprise, les Rwandais reviennent avec un nouveau visage.  Ils se créent la première occasion avec un missile de Hamissi Hakim qui oblige le gardien Lassine Diarra à sortir le grand jeu pour sauver sa cage (50è min). Quelques minutes plus tard, le même Hamissi Hakim fait couler des sueurs froides dans le dos des supporters du stade du 26 Mars, en expédiant sa frappe sur la barre transversale (57è min). À l’heure du jeu, Ishimwe Anicet s’illustre à son tour mais le gardien Lassine Diarra veillait au grain. Les visiteurs dominent le jeu et obligent les Aigles Espoirs à courir derrière un ballon insaisissable.

Ils vont faire trembler les nôtres jusqu’au bout, à l’image de cette tentative de Désiré Mugisha dégagée in extremis par le nouvel entrant Dramane Diarra, alors que le gardien Lassine Diarra était battu (85è min). La fin de la rencontre sera marquée par l’expulsion du capitaine Yoro Mamadou Diaby coupable d’un vilain geste sur un adversaire (90è min). Pour le sélectionneur Aliou Badra Diallo, la préparation n’a pas été à la hauteur des attentes et a joué sur l’équipe.

«Il y a eu trop de problèmes pendant la préparation, mais l’équipe les a surmontés et s’est qualifiée. On n’a pas fait un bon match aujourd’hui (samedi, ndlr), pour le prochain tour, nous demandons au département des Sports et à la fédération de nous donner les moyens pour que nous puissions être présents à la phase finale. Nous demandons des matches amicaux internationaux», a confié Aliou Badra Diallo, après la rencontre. Le technicien a tenu à remercier le sélectionneur des Aigles, Éric Sékou Chelle pour «son aide et son accompagnement».

Le sélectionneur rwandais a refusé de venir dans la salle de conférence.

Samedi 29 octobre au stade du 26 Mars

Mali-Rwanda : 1-0

But de Kalifa Traoré (41è min)

Expulsion de Yoro Mamadou Diaby du Mali (90è min)

Arbitrage du béninois Djedjinnanchi Tanisla Ahomlanto, assisté de ses compatriotes Kodjori Ogoudedji et de Lucien Hontonnou.

 

Mali

: Lassine Diarra, Yoro Mamadou Diaby (cap), Alou Doumbia, Lassine Soumahoro, Fady Sidiki Coulibaly, Ousmane Coulibaly (Dramane Diarra, 74è min), Kalifa Traoré, Thiémoko Diarra, Nankoma Keïta, Ahmed Diomandé (Amady Camara, 74è min) (Abdourhamane Alassane Touré, 90è min), Mahamadou Sangaré (Chaka Coulibaly, 73è min).

Sélectionneur : Aliou Badra Diallo.

 

Rwanda :

Hakizimana Adolphe, Nsengiyumva Samuel, Inshimiyimana Yunusu, Ishimwe Jean René, Rutonesha Hesbon, Rudasingwa Prince (Kamanzi Ashiraf, 69è min), Ishimiwe Anicet, Nyarugabo Moise, Hamissi Hakim, Désiré Mugisha, Niyigena Clément (cap).

Sélectionneur : Rwasawanzi Yves.

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Lettre ouverte à messieurs les chefs d’État de la Cedeao

Messieurs les chefs d’État,

Avec toutes mes excuses et la déférence due à votre rang, j’ai à cœur de vous parler de la situation de crise multidimensionnelle qui sévit dans mon pays depuis janvier 2012, -près de 10 ans déjà- et de la lecture peu heureuse que vous, au sein de la Conférence des chefs d’État de la CEDEAO, en faites, avec une certaine altération des idéaux de notre organisation régionale d’intégration.

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Thème : Les nouvelles autorités de la transition peuvent-elles venir à bout de l’insécurité grandissante ?

13 Juillet


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara.

Dans JÒ KÓNO, Moussa Timbiné reçoit M. Nouhoum Togo, Président de l’Union pour la Sauvegarde de la République.

13 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2023