Jeudi 30 Mai 2024

Mali : Symposium national sur le football : Les maux de la sélection nationale identifiés

Les lampions se sont éteints, jeudi dernier au stade du 26 Mars, sur le symposium national sur le football. Lors de la cérémonie de clôture, les participants ont formulé 70 recommandations pour permettre à la sélection nationale senior de côtoyer et se de maintenir parmi l’élite continentale. De la formation aux infrastructures, en passant par les engagements (moral et financier), l’encadrement, tous les aspects ont été touchés par les participants à la rencontre.

Cette première expérience, malgré des insuffisances sur certains aspects techniques, a été largement appréciée par les participants. Ce symposium a été un cadre d’échanges et de partage d’idées sur le football malien. Le document final a été remis au ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction civique et de la Construction citoyenne, Abdoul Kassim Ibrahim Fomba en présence de Modibo Coulibaly, 3è vice-président de la Fédération malienne de football (Femafoot) et du modérateur général du symposium, Gaoussou Drabo, ancien ministre de la Communication et des Nouvelles technologies. Le premier responsable du département de tutelle a expliqué que cette démarche a un regard particulier des autorités de la Transition.

«Le colonel Assimi Goïta, président de la Transition, le 12è homme des Aigles, accorde une attention particulière au sport. Dans ce cadre, il nous rappelle sans cesse de travailler sur la nécessité de mettre les sportifs dans les meilleures conditions pour la réalisation de la performance de haut niveau à la grande satisfaction des 22 millions de Maliens, de Kayes à Kidal», a dit le ministre Fomba dans son discours de clôture. Et d’ajouter que les propositions et recommandations seront des armes pour son département. «Durant trois jours, vous avez travaillé avec assiduité en plénière et dans les ateliers sur les différentes thématiques, les diagnostics posés. Les maux ont été identifiés et un traitement médical a certainement été délivré.

À présent, le médecin et le pharmacien sont à pieds d’œuvre pour administrer le traitement de choc afin que le football malien puisse être définitivement guéri», a insisté le premier responsable du sport malien, assurant que le plan d’action issu du symposium sera mis en œuvre par une application intelligente avec la Fédération malienne de football (Femafoot) et tous les autres acteurs concernés. «Nous allons œuvrer dans le meilleur délai pour qu’on puisse démarrer plus vite», a promis Abdoul Kassim Ibrahim Fomba.

Auparavant, le modérateur général du symposium, Gaoussou Drabo, avait salué l’initiative et remercié le ministre pour la confiance portée sur sa personne pour diriger les débats. L’ancien ministre de la Communication et des Nouvelles technologies a aussi remercié les participants pour les efforts qu’ils ont déployés pour que les débats soient de bonne qualité. Sans oublier l’équipe des experts qui lui a facilité la tâche.

Ce coup d’essai a regroupé une centaine de participants issus de toutes les sensibilités du monde du football malien. Il y avait notamment les agents du département en charge de la Jeunesse et des Sports, les représentants de la Femafoot et ses démembrements (ligues et clubs), des associations de joueurs, d’entraîneurs, des journalistes sportifs, des supporters, des médecins du sport, d’anciens présidents de la fédération, d’arbitres et d’éducateurs du football. Le sélectionneur national Éric Sekou Chelle et l'ancien capitaine des Aigles, Seydou Keïta dit Seydoublen étaient également présents à la cérémonie d’ouverture. Le technicien des Aigles a pris la parole et est revenu longuement sur la participation du Mali à la dernière CAN qui s’est déroulée en Côte d’Ivoire du 9 janvier au 11 février 2024.

TROIS JOURS D'ÉCHANGES ET DE PARTAGE- 24h après la cérémonie d'ouverture du symposium, le ministre Fomba a rencontré, dans un cadre restreint, les anciens ministres de la Jeunesse et des Sports. Cette rencontre avait pour objectif d’échanger sur les difficultés et les pistes de solution pour que le football malien puisse rayonner sur le plan continental. Mais auparavant, lors de cette journée inaugurale, Amadou Diarra Yalcouyé, secrétaire général du ministère en charge de la Jeunesse et des Sports, avait fait une communication sur l’événement qui sera suivi de deux panels.

La communication sur l’état des lieux du football malien a été présentée par Souleymane Bobo Tounkara, directeur des publications en français de l’Agence malienne de presse et de publicité (AMAP), qui a fait l’historique de la participation des Aigles aux grands rendez-vous du continent, notamment les Jeux africains de Brazza (1965) et les phases finales de la CAN, de Yaoundé 1972 et à Côte d’Ivoire 2023.

Les trois autres panels de la première journée ont été présentés par Dr Bagna Baby (présentation du Centre de médecine du sport), Dr Adama Sangaré (l’apport du médecin sportif dans la performance des joueurs) et Mme Kadiatou Aw, présidente de la commission d’organisation et de mobilisation autour des Aigles.

La deuxième journée du symposium a été marquée par deux communications : les facteurs clés des succès et des échecs, une thématique présentée par Mamoutou Kané et Harouna Samaké, tous éducateurs de football et enseignants à l'Institut national de la jeunesse et des sports (INJS), le programme de développement du football de la Fédération malienne de football, une communication faite par Modibo Coulibaly, 3è vice-président du comité exécutif et la gestion des supporters, un sujet développé par Cheick Oumar Konaté «Takala», directeur général de l’INJS.

Seibou Sambri Kamissoko

Source: l'Essor

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024