Lundi 22 Juillet 2024

Mali : Le sélectionneur des Aigles Éric Sékou Chelle limogé

Éric Sékou Chelle n'est plus le sélectionneur national du Mali. Le technicien était sur la sellette depuis la défaite en quart de finale de la CAN, Côte d'Ivoire 2023 devant le pays hôte (2-1), mais ce sont la défaite face au Ghana (2-1) et le match nul (0-0) contre Madagascar lors des 3ème et 4ème journées des éliminatoires du Mondial 2026 qui ont précipité sont départ à la tête des Aigles.

L'ancien défenseur des Aigles a été remercié ce jeudi 13 juin par la Fédération malienne de Football (Femafoot), selon un communiqué publié sur les plateformes digitales de l'instance dirigeante.

« Le comité exécutif de la Fédération malienne de football, réuni en session extraordinaire ce jour, a décidé à l'unanimité, avec l’accord de l’autorité de tutelle, de mettre fin à la collaboration entre l'entraîneur de l'équipe nationale senior, Eric Sékou Chelle et la Femafoot», annonce le document.

Ce limogeage qui était vivement revendiqué par certains supporters, intervient suite à la récente défaite des Aigles à domicile contre les Black Stars du Ghana (2-1) lors de la 3ème journée des éliminatoires du Mondial 2026 zone Afrique. A cette défaite non dirigée par le public sportif national, est venu s'ajouter le nul vierge enregistré par l'équipe nationale contre  Madagascar dans un match délocalisé en Afrique du Sud mardi dernier, lors de la 4ème journée.

Avec ces résultats, le Mali se trouve à la 4ème place avec seulement 5 points dans le groupe l dominé par les Comores (9 points), à égalité avec le Ghana alors que  Madagascar compte 7 points contre 4 et zéro pour la Centrafrique et le Tchad.

Dans un autre communiqué, le Comité exécutif à également dénoncé le comportement peu orthodoxe de certains joueurs de l'équipe nationale notamment à travers des sorties sur les réseaux sociaux. « Le Comité exécutif à constaté avec regret, des sorties malheureuses de certains joueurs», indique le communiqué. Ainsi, le Comité rappelle aux auteurs de ces actes que «porter le maillot de l'équipe nationale est un privilège qui les oblige à un devoir de réserve».

Face à cette situation, la Femafoot signale aux joueurs et aux encadreurs des sélections nationales que ce genre de comportement ne sied pas avec leur statut.

Aboubacar TRAORE

Source : l’Essor

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Mon analyse personnelle sur le projet de constitution :

A prime abord, on remarquera que la constitution n’est pas nouvelle car elle ne met pas sur pied une nouvelle république mais elle  se contente de modifier la constitution actuelle en y ajoutant d’autres institutions.

Lire la suite

© Dépêches du Mali 2012 - 2024